Lire à Saint-Étienne est une association de promotion du livre et de la lecture.


L'agenda
Émission le vendredi 14 décembre à 18h
Hubert de Maximy
pour son ouvrage "Ariane et Juliette",
à la Mèdiathèque municipale de Tarentaize, rue Jo-Gouttebarge
• 15h, rencontre au Pôle des Services avec Hubert de Maximy dans le cadre de "Lire à Roche".
Émission le vendredi 21 décembre à 18h
Pierre-Julien Brunet
pour son ouvrage "Roanne, regards d'écrivains",
à "Lire à Saint-Étienne" 5 rue Traversière
• 16h30, lecture par Bernard Allombert de quelques textes de "Roanne, regards d'écrivains" : Flora Tristan, Barbara, Robert Sabatier, Daniel Arsand…
Thé littéraire le jeudi 3 janvier à 16h30
au Musée d'Art et d'Industrie avec le concours de la Bibliothèque municipale.
Émission le vendredi 4 janvier à 18h
Gérard Georges
pour son ouvrage "Lucie Lumière",
au Campus Tréfilerie
• 17h15, Carte blanche avec Serge Granjon pour "1870-1871, de fureur et de sang. La commune à Saint-Étienne".
Présentation des livres sélectionnés pour le Prix Nucéra 2019 le mercredi 9 janvier à 16h,
suivie des vœux et du verre de l'amitié,
au Musée d'Art et d'Industrie.
Émission le vendredi 11 janvier à 18h
Nicole Verney-Carron
pour son ouvrage "Le secret d'Adélaïde" (coup de cœur du Prix Fauriel 2018),
au Campus Tréfilerie
• 15h, rencontre au Pôle des Services avec Nicole Verney-Carron dans le cadre de "Lire à Roche".
• Campus Tréfilerie : Bât. M, 35 rue du 11 novembre Saint-Étienne
• Musée d'Art et d'Industrie : 2 place Louis Comte Saint-Étienne
• Pôle des Services : 12 rue Dr Calmette Roche la Molière
• Librairie de Paris : 6 rue Michel Rondet Saint-Étienne

André Buffard, Le jeu de la défense (Plon)

Michel Quint, Misérables ! (Phébus)

Mark Greene, Federica Ber (Grasset)

Didier Cornaille, Petits pays de France (Presses de la Cité)

Cyril Massarotto, Click & Love (XO)

Mireille Calmel, La fille des Templiers (XO)

Frédéric Couderc, Aucune pierre ne brise la nuit (Héloïse d'Ormesson)

Régis Wargnier, Les prix d'excellence (Grasset)

Franzobel, À ce point de folie (Flammarion)

Yasmina Khadra, Khalil (Julliard)

Jean-Marc Chavot, Faim de cycle (Le Pas d'Oiseau)

Sandra Cohen, Saint-Étienne à nulle autre pareille (Cohen et Cohen)

Antoine Rault, Terminus (Albin Michel)

Jean-Claude Mourlevat, Jefferson (Gallimard jeunesse)

Jean-François Merle, Le grand écrivain (Arléa)

Carole Fives, Tenir jusqu'à l'aube (Gallimard)

Samantha Bailly, À durée déterminée Lattès)

Samantha Bailly, Indéterminés (Lattès)

Julia Kerninon, Ma dévotion (Rouergue)

Janine Boissard, Les quatre filles du docteur Moreau (Fayard)

Dominique Marny, L'amour fou à Paris (1920-1940) (Omnibus)

Adélaïde Bon, La petite fille sur la banquise (Grasset)

Marie-Noëlle Demay, Le crocodile devenu le sac à main de Karl Lagerfeld (Flammarion)

Georges Ayache, Joe Kennedy, le pouvoir et la malédiction (Perrin)

Sylvie Bocqui, Ce genre de fille (Arléa)

Les rencontres littéraires lors de la Fête du livre

Vendredi 12 octobre
• 11 h - 12 h 30 : Salle Aristide Briand, Rencontre avec les 3 finalistes du prix Charles Exbrayat 2018, candidats au Prix Charles Exbrayat des lycéens :
    Armel Job, « Une femme que j'aimais » (Laffont)
    Gaëlle Josse, « Une longue impatience » (Notabilia)
    Samira Sedira, « La faute à Saddam » (Rouergue)
• 14 h : Jan Madd présente « Des mots en magie », quatre lectures au Théâtre Métamorphosis (Patricia Darré, Caryl Ferey, Doug Headline et Massimo Semerano, Serge Joncour)
• 14 h 20 : Rencontre avec François Marin, Directeur de la Médiathèque Municipale
• 14 h 40 : Muriel Coadou (Collectif 7) : D'une lecture des « Mots en scène » au « Fil à la patte » de Feydeau à la Bâtie d'Urfé
• 17 h 40 : Rencontre avec les 3 finalistes du Prix Charles Exbrayat 2018 : Armel Job, Gaëlle Josse, Samira Sedira


Dimanche 14 octobre
• 10 h : Rencontre avec des libraires : J.C. Desmariaux, Alexandra Charroin et Rémi Boute.

haut André Buffard, Le jeu de la défense (Plon)

Vendredi 12 octobre 16h20

André Buffard
" Le jeu de la défense "
(Plon)

Entre Engrenages et Boulevard du palais, un véritable page-turner qui vous plongera dans les secrets les mieux gardés de la justice et des cours d'assises.
À Lyon, une jeune magistrate est découverte battue à mort sous une porte cochère alors qu'elle venait rejoindre son amant. Ce dernier est rapidement soupçonné, d'autant que ses mensonges, et plusieurs éléments matériels, l'accablent et en font le coupable idéal. Cet avocat connu, futur candidat à la mairie, décide de confier sa défense à David Lucas, un pénaliste réputé. Ce dernier va tout tenter pour l'innocenter.
André Buffard nous embarque dans un roman judiciaire au plus près de la réalité, avec une affaire criminelle hors norme vécue de l'intérieur, depuis la garde à vue jusqu'au procès aux assises. Il dépeint avec précision la complexité des relations entre l'avocat et celui qu'il défend. Il brosse un portrait sans concession de l'institution judiciaire et de la place des médias dans une affaire qui fait la une…


Michel Quint, Misérables ! (Phébus)
Vendredi 12 octobre 16h40

Michel Quint
" Misérables ! "
(Phébus)

Lorsqu'il était policier, Laurent enquêtait sur les morts. Aujourd'hui, il retrouve les vivants. Depuis 2016, la loi Eckert oblige les compagnies à rechercher les bénéficiaires des contrats d'assurance-vie. Et notre héros est à la fois le détective sur leurs traces et l'ange qui leur annonce la bonne nouvelle financière. Mais, cette fois-ci, sa tâche se révèle compliquée. Quels liens pouvaient donc bien unir la riche Henriette Benson au jeune Freddy Delersnyder, qui doit toucher le pactole ? Toutes les pistes conduisent à la ville de Calais, dont les habitants précaires et les migrants sont les nouveaux misérables. En sentinelle de la littérature, Michel Quint nous offre un roman généreux sur une région en perdition.


haut Mark Greene, Federica Ber (Grasset)

Vendredi 12 octobre 17h

Mark Greene
" Federica Ber "
(Grasset)

Un matin, dans le journal, un homme lit le récit d'un fait divers survenu en Italie. Un couple a été découvert, mort, au pied d'une muraille rocheuse des Dolomites. Les corps, dit la rumeur, seraient attachés l'un à l'autre. Suicide, assassinat ? Les carabinieri suspectent une randonneuse : Federica Bersaglieri.
Ce nom, il croit le reconnaître. Serait-ce la jeune femme rencontrée vingt ans auparavant, durant une semaine féerique, au cœur d'un été parisien ? Elle l'avait arraché à ses habitudes, lui avait appris la légèreté. Ensemble, ils avaient bu du vin frais, exploré les passages couverts, mimé les passants dans les jardins publics, dormi à la belle étoile, sur les toits de la ville… Puis elle avait disparu, brusquement.
Deux histoires d'amour envoûtantes, sous les auspices de l'imaginaire et de la liberté, des sommets des Alpes à ceux de Paris.


haut Didier Cornaille, Petits pays de France (Presses de la Cité)

Vendredi 12 octobre 17h20

Didier Cornaille
" Petits pays de France "
(Presses de la Cité)

Un voyage insolite et poétique à travers les tout petits terroirs de France. Une encyclopédie unique en son genre, qui marie l'histoire des hommes à celle des paysages, l'évocation des cultures locales à la découverte des forces géologiques qui ont façonné la nature.
Une somme patrimoniale, par un auteur qui connaît les multiples paysages de la France.
Les Amognes, l'Artense, le Boréon, la Bouriane, le Capcir, la Forterre, la Gallésie, la Lémance, la Margeride, les Mauges, le Quercorb, le Ségala, le Volvestre, le Valgaudemar… Autant de noms familiers pour ceux qui y vivent, mais mystérieux pour le voyageur. Les tout petits pays de France ont ceci de magique qu'ils sont à la fois très français et très exotiques, car s'ils ont tissé l'histoire de la nation, ils ont aussi le plus souvent gardé toute la force de leur particularisme. Didier Cornaille, grand marcheur et auteur bien connu des collections terroir, a parcouru pendant dix ans la France au pas de son cheval.


haut Cyril Massarotto, Click & Love (XO)

Samedi 13 octobre 10h

Cyril Massarotto
" Click & Love "
(XO)

Julie est une jeune Parisienne de 30 ans. Elle ne croit plus en l'amour et doit faire des ménages pour gagner sa vie. Paul, lui, a 40 ans. il est chirurgien, vit à Londres et ne se console pas de la mort de sa femme. Leurs trajectoires n'auraient jamais dû se croiser… Et pourtant, une application très particulière, Click & Love, va progressivement les rapprocher. Et jouer avec leurs nerfs. Alors que, message après message, leur désir de se rencontrer devient brûlant, Click & Love censure toutes les informations qui leur permettraient de se donner rendez-vous. Une torture. Et cette question : que cherche la main invisible qui se cache derrière l'écran ? Julie et Paul, des deux côtés de la Manche, vont tout tenter pour piéger la machine. Mais alors qu'enfin ils réussissent à se voir "en vrai", quelque chose d'inexplicable se produit, qui bouleversera leur vie…


haut Mireille Calmel, La fille des Templiers (XO)

Samedi 13 octobre 10h20

Mireille Calmel
" La fille des Templiers "
(XO)

19 mars 1314. Jacques de Molay, le dernier grand maître de l'Ordre du Temple, est brûlé en place publique. Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor. Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain.
C'est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !
Huit ans plus tard… 15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore Dupin, est pourchassée par les soldats de Charles IV. Quel secret détient-elle ? Qu'a-t-elle à voir avec l'ordre du Temple ? Un homme lui confie :
- Avant de mourir, le roi a prononcé ton nom !


haut Frédéric Couderc, Aucune pierre ne brise la nuit (Héloïse d'Ormesson)

Samedi 13 octobre 10h40

Frédéric Couderc
" Aucune pierre ne brise la nuit "
(Héloïse d'Ormesson)

Sur un rythme effréné, porté par un souffle romanesque puissant, Aucune pierre ne brise la nuit explore les cicatrices et les silences laissés par la junte militaire et rend un sublime hommage aux disparus, à leurs proches et à ceux qui œuvrent à la reconstruction du pays. Une fois encore Frédéric Couderc se pose à la croisée des genres, entre quête identitaire et polar sentimental.
En 1998, Gabriel et Ariane se croisent dans un musée du Havre, face à un figuratif argentin. Ils l'ignorent encore, mais l'Argentine et l'amour viennent de se poser là, entre eux. Chacun croit reprendre le cours de son existence. Pourtant Gabriel va voir ressurgir les douloureux fantômes, qu'il croyait avoir abandonnés à Buenos Aires, vingt ans plus tôt. Quant à Ariane, femme de diplomate, qui a vécu aux quatre coins du monde, Buenos Aires (loin de la violence qui frappait alors le pays) représente, jusque là, le plus doux des souvenirs : celui de la maternité tant espérée.


haut Régis Wargnier, Les prix d'excellence (Grasset)

Samedi 13 octobre 11h

Régis Wargnier
" Les prix d'excellence "
(Grasset)

Les prix d'excellence, ce sont Mathilde et George, vingt ans d'écart : elle, une fille de la bonne bourgeoisie textile du nord de la France ; lui, le fils d'un G.I. et d'une Vietnamienne, adopté par de petits épiciers parisiens. Dans les années 80, Mathilde, passionnée de cinema, rompt avec sa famille, fait sa vie avec un cheminot, devient scénariste ; George suit de brillantes études en Suisse, puis part pour les Etats-Unis où il se spécialise dans la biologie. Lorsqu'ils se rencontrent, en 1989, leur entente est immédiate, évidente. Ils ne deviennent pas amants, car chacun aime intensément de son côté (Mathilde, son mari ; George, un Nord-coréen), mais ils se savent unis par la passion. Ils s'écrivent, ils s'admirent. Le succès vient, et l'espoir : Mathilde est primée pour un film à Cannes, George fait des découvertes scientifiques de première importance. Mais le vieux monde, celui de la convention et de l'envie, n'en veut pas : une cabale se monte. Mathilde et George recevront-ils le prix d'excellence de la vie? Une histoire d'amour romanesque et trépidante, avec, en arrière-plan, les bruissements du monde de mai 68 à nos jours.


haut Franzobel, À ce point de folie (Flammarion)

Samedi 13 octobre 11h20

Franzobel
" À ce point de folie "
(Flammarion)

Le 17 juin 1816, La Méduse quitte Rochefort à destination de Saint-Louis, au Sénégal. À son bord, quelque 400 passagers et un équipage nombreux. Au commandement, un capitaine dont l'incompétence avérée est à l'origine du naufrage de la frégate après quelques jours de mer. Comme les chaloupes sont en trop petit nombre, 147 voyageurs sont abandonnés sur un radeau. Seuls quinze d'entre eux en réchapperont au terme de treize journées d'enfer, jalonnées de meurtres, de corps dépecés et d'ultimes stratégies de survie. L'un des rescapés, le médecin de bord Jean-Baptiste Henri Savigny, fera le récit de ce périple tragique, que le monde entier voudra connaître jusque dans ses détails les plus atroces… Mais qu'aurions-nous fait à leur place ? Dans ce roman historique et anthropologique mené tambour battant, Franzobel entraîne le lecteur aux frontières du supportable : son style précis, poétique, cru sert la tension dramatique et fraie sans cesse avec l'ignoble pour nous plonger au cœur du carnage. Magnétique et inquiétant, dérangeant et fascinant, l'ouvrage brise bien des tabous aux confins d'appétits inavouables…


haut Yasmina Khadra, Khalil (Julliard)

Samedi 13 octobre 11h40

Yasmina Khadra
" Khalil "
(Julliard)

Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'automne. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d'un réalisme et d'une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l'esprit d'un kamikaze qu'il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l'insoutenable brutalité de la folie.


haut Jean-Marc Chavot, Faim de cycle (Le Pas d'Oiseau)

Samedi 13 octobre 12h

Jean-Marc Chavot
" Faim de cycle "
(Le Pas d'Oiseau)

Le temps change les hommes. Alors, une guerre, pensez donc ça vous brise une vie toute tracée ou ça vous propulse sur un Olympe dont vous ne soupçonniez même pas l'existence. Deux cyclistes amateurs testent leurs vingt ans sur les routes de leur premier Tour de France, sans imaginer un seul instant que ce pourrait être leur dernier. Les voilà happés par la Grande Guerre, reclus dans les tranchées, captifs du monde industriel de l'arrière. Un espoir les fait tenir, que renaisse la Grande Boucle…
Premier roman de Jean-Marc Chavot. L'action de «Faim de cycle» se déroule dans l'univers de la guerre 14-18 et juste après, quand il s'agit pour le héros et le pays de se reconstruire.


haut Sandra Cohen, Saint-Étienne à nulle autre pareille (Cohen et Cohen)

Samedi 13 octobre 12h20

Sandra Cohen
" Saint-Étienne à nulle autre pareille "
(Cohen et Cohen)

Auteurs et photographes proposent de découvrir « leur » Saint-Étienne. Tous ont la particularité d'avoir connu la ville, le temps d'un jour lors de leur venue à la fête du Livre ou bien parce qu'ils y ont vécu un moment plus long de leur vie. Michel Bussi, François Bégaudeau, Didier Decoin, Serge Joncour, Nelson Monfort mais aussi une dizaine d'écrivains locaux : tous évoquent leur sensibilité pour la ville.
Ils sont accompagnés dans cette démarche par quatre photographes locaux : Charlotte Piérot, Pierre Grasset, Nicolas Royol et Witold Koleda. Évitant les lieux les plus évidents et alternant paysages et portraits, l'ouvrage propose de découvrir les regards différents des Stéphanois sur leur territoire.


haut Antoine Rault, Terminus (Albin Michel)

Samedi 13 octobre 14h

Antoine Rault
" Terminus "
(Albin Michel)

Feydeau termina sa vie dans un sanatorium rongé par la syphilis, victime d'hallucinations, le saviez-vous ?
Force m'est de reconnaître que je l'ignorais comme beaucoup d'entre nous sans doute. Voici l'oubli réparé grâce à un magicien de l'écriture, Antoine Rault, qui depuis plusieurs années offre à de grands acteurs des parcours majestueux (Le Caïman, Le Diable rouge, L'Intrus, etc).
Sa drôle d'idée, et même très drôle, c'est d'organiser la rencontre de Feydeau avec ses personnages, tous issus de ses troubles les plus profonds. En rendant palpable le lien qui unit l'auteur et ses histoires, aussi inattendues que grotesques (et qui ont fait rire des générations de spectateurs), c'est toute la « mécanique Feydeau » qui est ici disséquée pour notre plus grande surprise.


haut Jean-Claude Mourlevat, Jefferson (Gallimard jeunesse)

Samedi 13 octobre 14h20

Jean-Claude Mourlevat
" Jefferson "
(Gallimard jeunesse)

Une histoire qui ne manque pas de piquants. En ce radieux matin d'automne, le hérisson Jefferson décide d'aller chez son coiffeur se faire rafraîchir la houppette.
Comment pourrait-il imaginer, alors qu'il arrive plein d'entrain au salon Défini-Tif, que sa vie est sur le point de basculer ? Accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, le brave Jefferson, 72 cm de frousse et de courage, est jeté dans une aventure qui le mènera, pour le meilleur et pour le pire, au pays des êtres humains. Dans un polar haletant, parfois féroce, mais où dominent la tendresse, l'amitié et le bonheur de vivre, Jean-Claude Mourlevat aborde de façon inédite la question de notre rapport aux animaux.


haut Jean-François Merle, Le grand écrivain (Arléa)

Samedi 13 octobre 14h40

Jean-François Merle
" Le grand écrivain "
(Arléa)

Le grand écrivain, auteur naguère de trois chefs-d'oeuvre qui ont fait de lui un mythe vivant, ne parvient pas à écrire ses Mémoires, au grand dépit de son éditrice qui voit lui échapper un succès d'ampleur mondiale. Elle a donc l'idée de lui adjoindre le narrateur de cette histoire, jeune écrivain lui-même en panne, afin de l'aider à écrire son ouvrage.
Le grand écrivain, auteur naguère de trois chefs-d'oeuvre qui ont fait de lui un mythe vivant, ne parvient pas à écrire ses Mémoires, au grand dépit de son éditrice qui voit lui échapper un succès d'ampleur mondiale. Elle a donc l'idée de lui adjoindre le narrateur de cette histoire, jeune écrivain lui-même en panne, afin de l'aider à écrire son ouvrage.
Mais très vite, le narrateur est troublé par l'attitude du grand écrivain, très éloignée de l'idée qu'il s'en faisait. Qui est donc cet homme et surtout comment a-t-il pu écrire cette oeuvre mondialement reconnue ?


haut Carole Fives, Tenir jusqu'à l'aube (Gallimard)

Samedi 13 octobre 17h

Carole Fives
" Tenir jusqu'à l'aube "
(Gallimard)

"Et l'enfant ? Il dort, il dort. Que peut-il faire d'autre ?" Une jeune mère célibataire s'occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle.
Pour échapper à l'étouffement, la mère s'autorise à fuguer certaines nuits. À quelques mètres de l'appartement d'abord, puis toujours un peu plus loin, toujours un peu plus tard, à la poursuite d'un semblant de légèreté. Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde, mais pour combien de temps encore ?


haut Samantha Bailly, A durée déterminée (Lattès)

Samedi 13 octobre 17h20

Samantha Bailly
" A durée déterminée "
(Lattès)

Pyxis ! Une entreprise novatrice, audacieuse, dynamique, pilier du marché du divertissement. Le rêve de tout jeune diplômé… du moins en apparence.
D'un côté, il y a Ophélie, ancienne stagiaire en communication, rompue aux lois de l'entreprise et bien décidée à mériter enfin le graal de sa génération : le CDI. De l'autre, il y a Samuel, brillant chercheur en informatique, abattu par la dépression avant d'avoir pu terminer sa thèse. L'une est familière de Pyxis ; l'autre ne connaît rien à cet univers. Tous deux mettent tous leurs espoirs dans ce CDD, sans savoir s'il tiendra ses promesses…
Au travers de ces deux personnages, c'est le portrait de toute une génération qui se dessine - parfois cruel et parfois tendre, mais toujours d'une sincérité réjouissante.


Samantha Bailly, Indéterminés (Lattès)
Samantha Bailly
" Indéterminés "
(Lattès)

En cinq ans, Ophélie a gravi à toute vitesse les échelons de Pyxis, entreprise pilier du marché du divertissement : la stagiaire fraîchement débarquée de Bretagne s'est muée en parisienne sophistiquée et, à même pas trente ans, a été nommée directrice de la communication.
Alors que la voilà enfin parvenue à la place qu'elle a tant convoitée, Pyxis est rachetée par GameVision, géant de l'industrie des jeux vidéo : adieu l'ambiance familiale et décontractée, Pyxis devra maintenant satisfaire les intérêts financiers d'actionnaires inconnus. Licenciements à la chaîne, changements de stratégie, climat tendu… Ophélie se retrouve en pleine tempête professionnelle, tempête qui ne tarde pas à gagner sa vie personnelle, lorsqu'Arthur Mareuil, ancien stagiaire qu'elle a bien connu, est nommé analyste financier chez Pyxis. La femme accomplie qu'elle est devenue saura-t-elle résister davantage qu'il y a cinq ans au charme du jeune homme ?


haut Julia Kerninon, Ma dévotion (Rouergue)

Samedi 13 octobre 17h40

Julia Kerninon
" Ma dévotion "
(Rouergue)

Après vingt-trois ans de silence, Helen et Frank se croisent par hasard sur un trottoir de Londres. Dans le choc des retrouvailles, la voix d'Helen s'élève pour livrer à Frank sa version de leur vie ensemble, depuis leur rencontre en 1950, à Rome, alors qu'ils étaient encore adolescents, jusqu'à ce jour terrible de janvier 1995, qui signa leur rupture définitive. Elle retrace l'éblouissante carrière de peintre de Frank, et tout ce qu'il lui doit, à elle, sa meilleure amie. Leurs deux destins exceptionnels, la force implacable qui les lia et les déchira, Julia Keminon les peint avec subtilité, dévoilant en profondeur la complexité des sentiments - cette dévotion d'une femme à l'égard d'un homme, si puissante et parfois dangereuse.


haut Janine Boissard, Les quatre filles du docteur Moreau (Fayard)

Samedi 13 octobre 18h

Janine Boissard
" Les quatre filles du docteur Moreau "
(Fayard)

Elles sont quatre sœurs, entre douze et vingt-deux ans. Claire la princesse, qui rêve d'être mannequin ; Bernadette l'indomptable, passionnée par la défense des arbres, ces seigneurs ; Pauline qui rêve d'écrire et Cécile, la poison, incorrigible accro à son portable. Elles ont un père médecin, une mère «écouteuse» et vivent à La Marette, une maison entourée d'un jardin, non loin de la ville. On y rit, on y pleure, on s'y brouille et s'y réconcilie, mais avent tout on s'y sent bien.
Avec "Les quatre filles du docteur Moreau", Janine Boissard fait revivre L'esprit de famille, saga culte des années soixante-dix, en lui donnant les couleurs d'aujourd'hui. Poussez la porte de La Marette, entrez dans cette famille. C'est la vôtre.


haut Dominique Marny, L'amour fou à Paris (1920-1940) (Omnibus)

Dimanche 14 octobre 10h20

Dominique Marny
" L'amour fou à Paris (1920-1940) "
(Omnibus)

Les amours de ces huit couples magnifiques nous font rêver. Un album illustré de 80 photographies et reproductions de tableaux ou sculptures. Un récit éclairé par des extraits de romans, poèmes, mémoires.
Amadeo Modigliani - Jeanne Hébuterne ; Man Ray - Kiki de Montparnasse ; Marc Chagall - Bella Chagall ; Louis Aragon - Elsa Triolet ; Paul Eluard - Nusch Eluard ; Pablo Picasso - Dora Maar ; Henry Miller - Anaïs Nin ; Jean Cocteau - Jean Marais
De Montmartre à Montparnasse voilà le monde des ateliers, des galeries, des cafés, des bals, du théâtre et du cinéma dans lequel ces artistes ont vécu leurs passions : désir et tourment, complicité ou rupture, exil, émulation, confiance ont nourri leurs amours. Muses, peintres, auteurs, danseuses, photographes, la plupart venaient de l'étranger ; tous se sont croisés, certains ont noué des liens d'amitié, parfois travaillé ensemble, et ont tous fait de Paris le centre du monde artistique.

haut Adélaïde Bon, La petite fille sur la banquise (Grasset)

Dimanche 14 octobre 10h40

Adélaïde Bon
" La petite fille sur la banquise "
(Grasset)

« J'ai neuf ans. Un dimanche de mai, je rentre seule de la fête de l'école, un monsieur me suit. Un jour blanc.
Après, la confusion.
Année après année, avancer dans la nuit.
Quand on n'a pas les mots, on se tait, on s'enferme, on s'éteint, alors les mots, je les ai cherchés. Longtemps. Et de mots en mots, je me suis mise à écrire. Je suis partie du dimanche de mai et j'ai traversé mon passé, j'ai confronté les faits, et phrase après phrase, j'ai épuisé la violence à force de la nommer, de la délimiter, de la donner à voir et à comprendre. Page après page, je suis revenue à la vie. »
Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l'emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.


haut Marie-Noëlle Demay, Le crocodile devenu le sac à main de Karl Lagerfeld (Flammarion)

Dimanche 14 octobre 11h

Marie-Noëlle Demay
" Le crocodile devenu le sac à main de Karl Lagerfeld "
(Flammarion)

Il fut d'abord un crocodile. Un dieu. Une terreur. Tué pour sa peau extraordinaire, le voilà devenu sac à main. Mais pas n'importe lequel. Celui de Karl Lagerfeld. Un accessoire à l'intellect acéré et à l'humour mordant, observant, disséquant, glosant sur le cours inattendu de sa nouvelle vie…
Il faut se laisser porter par le merveilleux réalisme de ce récit. Les personnages existent. Presque tous. Les situations ont eu lieu. Peut-être. Le monde de la mode, petit peuple nomade et attachant, s'y révèle dans ses rites, ses excès, ses grandeurs aussi… Et Karl Lagerfeld, qui n'a besoin de personne pour construire sa légende, s'y dévoile, sous le regard malicieux de son sac-crocodile, comme le plus authentique et le plus fascinant des personnages de fiction.


haut Georges Ayache, Joe Kennedy, le pouvoir et la malédiction (Perrin)

Dimanche 14 octobre 11h20

Georges Ayache
" Joe Kennedy, le pouvoir et la malédiction "
(Perrin)

Banquier, trafiquant d'alcool, producteur de cinéma, ambassadeur et homme d'affaires, Joe Kennedy a vécu plusieurs vies. Sensible aux honneurs de la vie publique, il serrait les mains de Roosevelt et de Churchill comme celles des parrains de la mafia. Obsédé par la réussite, il ne s'embarrassait pas de considérations quant aux moyens d'y parvenir.
Fondateur d'une véritable dynastie - dont l'un des enfants devint président des Etats-Unis -, ce patriarche façonna sa famille selon ses idées de performance et d'excellence. Mais les tourments de sa vie personnelle furent à la mesure de sa réussite professionnelle : une fille arriérée mentale, une autre fille et son fils aîné morts accidentellement ; deux autres fils assassinés (John Fitzgerald Kennedy et Robert Francis Kennedy). Comme un écho des tragédies antiques, l'hécatombe familiale fait de Joe Kennedy la main par laquelle le malheur arrive.
Avec brio, Georges Ayache lève le voile sur cette personnalité controversée et ambivalente, mais toujours fascinante un demi-siècle après sa mort.


haut Sylvie Bocqui, Ce genre de fille (Arléa)

Dimanche 14 octobre 11h40

Sylvie Bocqui
" Ce genre de fille "
(Arléa)

Les années ont passé. Une femme se remémore son premier amour, du moins le plus fervent, le plus désemparé, le plus risqué. Pour une femme singulière, belle et libre, ce qu'elle n'était même pas.
Je n'aimais pas quelqu'un de mon sexe, j'aimais quelqu'un de mon genre. Je voulais être quelqu'un de ce genre, le sien, ce genre de fille.
Les années ont passé. Une femme se remémore son premier amour, du moins le plus fervent, le plus désemparé, le plus risqué. Pour une femme singulière, belle et libre, ce qu'elle n'était même pas. Du moins le croyait-elle. Elle se remémore l'avoir perdue, oubliée même, mais jamais vraiment. Elle a de la mémoire, il faut le dire.
Ce genre de fille est l'histoire d'une fascination, d'une identification, d'une fidélité aussi.