Lire à Saint-Étienne est une association de promotion du livre et de la lecture.


Pour tous renseignements,
contactez le 04 77 25 09 64
L'agenda
À partir du 10 novembre, l'enregistrement de l'émission «À plus d'un titre» sera public le jeudi à 15h.
Émission le 10 novembre
et chronique parue le 12 novembre
Nora Khennouf
pour son ouvrage "Parlons lecture" (L'Harmattan)
au Musée d'Art et d'Industrie
Émission le 18 novembre à 15h
Maurice Chalayer
pour son ouvrage "Le porteur de joie" (De Borée)
au Musée d'Art et d'Industrie,
et chronique parue le 19 novembre
Luc Chomarat
pour son ouvrage "Le Fils du professeur" (La Manufacture de livres)
Émission le 25 novembre à 15h
et chronique à paraître le 26 novembre
dans le cadre du Festival d'histoire de Montbrison Didier Nourrisson
pour son ouvrage "Du lait et des hommes" (Éditions Vendémiaire)
au Musée d'Art et d'Industrie.
Didier Nourrisson, Du lait et des hommes, Éditions Vendémiaire
Émission le 2 décembre à 15h
et chronique à paraître le 3 décembre
Jean-Paul Véziant
pour son ouvrage "Saint-Jeures" (Éditions de l'Écluse)
à la médiathèque de Tarentaize, rue Jo-Gouttebarge.
Émission le 9 décembre à 15h
et chronique à paraître le 10 décembre
Sébastien Berlendis
pour son ouvrage "Seize lacs et une seule mer" (Actes Sud)
au Musée d'Art et d'Industrie.
Émission le 16 décembre à 15h
et chronique à paraître le 17 décembre
Jean Ducreux
pour son ouvrage "Salsa picante" (Héraclite)
au Musée d'Art et d'Industrie.
Émission le 23 décembre à 15h
et chronique à paraître le 24 décembre
Gérard Lindeperg
pour son ouvrage "Avec la Loire" (Éditions de l’Aube)
au Musée d'Art et d'Industrie.
• Campus Tréfilerie : Bât. M, 35 rue du 11 novembre Saint-Étienne
• Musée d'Art et d'Industrie : 2 place Louis Comte Saint-Étienne
• Pôle des Services : 12 rue Dr Calmette Roche la Molière
• Librairie de Paris : 6 rue Michel Rondet Saint-Étienne

Lionel Bourg, "Geoffroy-Guichard - Le vert paradis des dieux trop humains" (Médiapop Éditions)

Vito Avarello, "L'ouvre italienne de Matteo Ricci" (Éditions classiques Garnier)

Christian Chatillon, "Le dernier « parrain français » François Marcantoni" (Jacques Marie Faffont)

Corinne Royer, "Pleine terre" (Actes Sud)

Christophe Verneyre, "La passion selon Saint-Étienne" (En Exergue)

Gérard Georges, "Auprès de mon chêne" (Ramsay)

Jacqueline Lefort, "La rivière écarlate" (Éditions du Mot Passant)

Pierre Petit, "Feu de joie" (Presses de la Cité)

Nora Khennouf, "Parlons lecture" (L'Harmattan)

Maurice Chalayer, "Le porteur de joie" (De Borée)

Didier Nourrisson, "Du lait et des hommes" (Éditions Vendémiaire)

Jean-Paul Veziant, "Saint-Jeures" (Éditions de l'Écluse)

Sébastien Berlendis, "Seize lacs et une seule mer" (Actes Sud)

Jean Ducreux, "Salsa picante" (Héraclite)

Gérard Lindeperg, "Avec la Loire" (Éditions de l'Aube)


Programme des vendredis littéraires
À partir du 10 novembre, reprise de l'enregistrement public de l'émission « À plus d'un titre »,
haut

Vendredi 1er octobreÀ plus d'un titre

Vito Avarello
" L'œuvre italienne de Matteo Ricci "
(Éditions classiques Garnier)

Dans le foisonnement de la littérature ultramarine du tournant du XVIIe siècle, la contribution du jésuite Matteo Ricci constitue un parcours existentiel et littéraire sans précédent. Défricheur de la pensée chinoise et pionnier du christianisme en Chine, sa figure a passionnément nourri l'histoire, la missiologie et la fiction, mais jamais son œuvre italienne n'avait été passée au crible littéraire, en matériau porteur d'une esthétique et d'une éthique de l'hybridation. À travers la triple vision biographique d'un voyage, d'un regard et d'une parole, cet ouvrage fait la proposition d'une lecture des écrits ricciens comme anatomie, mystique et esthétique, d'une rencontre portée par l'inculturation, nouveau langage vers l'altérité lointaine.


Chronique dans l'Essor


Lionel Bourg
" Geoffroy-Guichard - Le vert paradis des dieux trop humains "
(Médiapop Éditions)

Livre de mémoire, d'émotions teintées d'humour, d'enfance et d'âge mûr, Geoffroy-Guichard, le vert paradis des dieux trop humains ne se veut pas simple apologie de l'équipe stéphanoise mais, le football brassant de multiples enjeux, une sorte de rêverie ou de méditation alliant la nostalgie aux considérations les plus actuelles. Légende et réalité dès lors s'unissent, l'évocation de la finale de la Coupe d'Europe à Glasgow demeurant sans doute le fil conducteur de ce récit très autobiographique.


haut

Jeudi 7 octobreÀ plus d'un titre

Corinne Royer
" Pleine terre "
(Actes Sud)

Un éleveur qui n'a pas rempli toutes ses obligations administratives se retrouve pourchassé par les gendarmes comme un criminel. Quel enchaînement terrible a fini par l'entraîner dans cette cavale ? Inspiré d'un fait divers récent, ce roman psychologique, politique et lyrique alerte sur l'effondrement du monde paysan : il dénonce les logiques productivistes qui dégradent notre rapport au vivant et pointe la fragilité des agriculteurs face au chaos de nos sociétés contemporaines.


Chronique dans l'Essor


Christian Chatillon
" Le dernier « parrain français » François Marcantoni "
(Jacques Marie Faffont)

À quoi tient le destin d'un homme?
Celui de François Marcantoni se résume en trois dates.
1941: le jeune homme a intégré le prestigieux Arsenal, à Toulon, en tant qu'artificier. La guerre vient d'éclater. Le 27 novembre 1942, il participe au sabordage de la flotte. Comme de nombreux compatriotes insulaires, il intègre le réseau de Résistance du Var, les MUR.
1953: François Marcantoni s'est converti… en gangster! Parrainé par deux compatriotes, le voilà devenu homme du Milieu à Paris. L'un de ses frères, resté à Toulon, tient un bar dans le «Petit Chicago» de la ville. Quand il est en permission, il croise l'un des marins assidus de l'établissement: Alain Delon. Le début d'une amitié… à rebondissements!
1968: Les événements de mai sont terminés, mais ils laissent des traces au sommet de l'État. De Gaulle impute en coulisses la chienlit de la crise à son Premier ministre, Georges Pompidou. Dans ce contexte, le 1er octobre, le cadavre d'un Yougoslave, Stevan Markovic, va déclencher l'une des pires tempêtes que la Ve République ait affrontées. En guest stars : le couple Pompidou et Alain Delon. En porteur de borsalino: François Marcantoni!


haut

Vendredi 15 octobreÀ plus d'un titre

Christophe Verneyre
" La passion selon Saint-Étienne "
(En Exergue)

Christophe Verneyre est Stéphanois et il a les Verts de Saint-Étienne dans la peau depuis que son père l'a emmené petit au stade Geoffroy-Guichard, on dit "dans le Chaudron". Dès lors, il a construit sa vie de cadre bien rangé autour de cette passion. Avec tout ce que cela implique dans le regard des autres, de passion et de déraison aussi. Ce premier roman nous plonge dans la vie d'un fan avec une certaine douceur dans le verbe, une émancipation par le truchement de l'amitié, de l'amour et au final d'une forme de quête absolue pour un sport qui a bien changé en 40 ans et dans lequel l'auteur finit par ne plus se reconnaître.


haut

Jeudi 21 octobreÀ plus d'un titre

Gérard Georges
" Auprès de mon chêne "
(Ramsay)

Un beau jour d'avril, Valbert Chassagnette réfléchit à sa vie en contemplant Genestines, son village de jeunesse dans lequel il a passé quasiment toute sa vie. Il découvre alors une fumée blanche qui s'élève au-dessus du village. Ce n'est pas la fumée de n'importe quelle maison, mais de celle de Rosine, son AMOUR ! Valbert et Rosine, que la vie a unis puis séparés maintes fois depuis leur tendre adolescence. Le monde était alors à découvrir et ils semblaient vouloir écrire leur avenir ensemble. Mais le sort en avait décidé autrement et aucune fumée blanche ne s'était jamais élevée de la maison de Rosine… jusqu'à ce beau jour d'avril. Valbert croit toujours en cette dimension universelle de l'amour, mais quelle espérance peut-il encore avoir aux portes de la vieillesse? De flashbacks en moments partagés, vivez cette histoire d'amour émouvante…


haut

Jeudi 28 octobreÀ plus d'un titre

Jacqueline Lefort
" La rivière écarlate "
(Éditions du Mot Passant)

A la fin du XIXe siècle, Céline, jeune enseignante promise à un bel avenir, voit ses projets bouleversés lorsque son père, modeste artisan papetier dans la région d'Annonay, est contraint de cesser son activité pour raison de santé. Elle relève alors le défi de reprendre la direction du moulin pour éviter que celui-ci tombe entre les mains de la plus grosse entreprise de la région. Mais de nombreuses épreuves vont jalonner sa route et faire ressurgir de douloureux souvenirs enfouis très loin dans sa mémoire?
Entre mensonges et trahisons, elle ne devra compter que sur sa détermination et l'amour de Damien pour venir à bout de ses fantômes et connaître enfin le secret de la rivière.


haut

Jeudi 4 novembreÀ plus d'un titre

Pierre Petit
" Feu de joie "
(Presses de la Cité)

Un jeune couple amoureux, une escapade champêtre en Haute-Loire qui tourne mal quand un incendie - accidentel ? - les sépare.
Un drame sous tension, une course contre la montre pour vaincre le feu… Et le poison de la jalousie…
D'après un authentique fait divers.
Ce petit coin à écrevisses en Haute-Loire est le graal des pêcheurs... C'est là, près de l'Ondoine, rivière nichée au fond d'une gorge escarpée et boisée de pins, que Stéphane et Isabelle s'offrent une parenthèse. Les jeunes gens en profitent pour bivouaquer autour d'un feu de camp. Nature sauvage, pêche miraculeuse, douces étreintes sous les étoiles en cette nuit d'été. Seuls au monde ? C'est ce qu'ils croient…
Tout bascule au petit jour lorsque la forêt s'embrase. Accident, malveillance ou bien sortilège ? Qui est donc cette étrange vieille femme vivant non loin d'un château en ruine ? Comme le brasier, le mystère grandit…


haut

Mercredi 10 novembreÀ plus d'un titre

Nora Khennouf
" Parlons lecture "
(L'Harmattan)

"Rassemblés autour d'une idée commune, des auteurs d'Europe, d'Amérique du Sud et du Nord, d'Afrique, d'Océanie et d'Asie participent à ce qui veut être un vœu, celui de faire lire. Les textes réunis dans cet ouvrage expriment une poétique dans laquelle s'entend la force du lire et de l'écrire. Inédits pour la plupart, ils expriment l'intime, le lien profond tissé et entretenu avec la littérature par des femmes et des hommes pour qui le livre a été un tout."


haut

Jeudi 18 novembreÀ plus d'un titre

Maurice Chalayer
" Le porteur de joie "
(De Borée)

Joseph passe une enfance heureuse entouré d'une famille aimante. Pourtant, dans la famille Guillotot, personne n'est d'accord : tandis que Marius, son père, soutient activement les idées de Jaurès, sa grand-mère Rosine, très pieuse, ne supporte pas la séparation de l'Eglise et de l'Etat soutenue par son gendre ! Joseph, lui, n'a qu'une passion : courir. Qu'un rêve : devenir champion olympique. Avec ses deux amis, Rachel, la fille du maire, et Adrien, le fils du boucher, il passe des heures à s'entraîner. Mais la guerre est déclarée, et pourrait bien bousculer le destin de ces trois amis…


haut

Jeudi 25 novembreÀ plus d'un titre

Didier Nourrisson
" Du lait et des hommes "
(Éditions Vendémiaire)

Beurre d'Isigny, camembert de Normandie, tomme d'Aubrac, bleu d'Auvergne, pâte dure, molle, lait de vache, de chèvre, mais aussi maternel ou en poudre… Les produits laitiers, aliments chéris des Français, du biberon à l'assiette, sont un pilier de notre civilisation.
Depuis la Renaissance, qui sacralise le lait comme origine de la vie à travers la figure de Marie allaitante, jusqu'aux tonnes de laitages acheminés quotidiennement dans les rayons des supermarchés, son histoire est riche en rebondissements. Denrée indispensable et périssable, dont la consommation est tantôt louée, tantôt décriée par les autorités publiques, le lait s'est extraordinairement bien adapté au modèle de production moderne. Si bien que Nestlé, Lactalis ou Danone constituent encore aujourd'hui des fleurons de l'industrie française - certes parfois éclaboussée par des scandales sanitaires…
Vachers, médecins, laitières, scientifiques, hommes politiques, nourrissons, nourrices et mères de famille sont les protagonistes de cette histoire alimentaire qui suit au plus près les transformations de notre société.


haut

Jeudi 2 décembreÀ plus d'un titre

Jean-Paul Véziant
" Saint-Jeures "
(Éditions de l'Écluse)

Sur près de 300 pages, largement illustrées, ordonnées en 14 chapitres, l'auteur s'est attaché à décrire une communauté villageoise où « les gens de peu » étaient majoritaires. Il tente de fixer les souvenirs d'un monde qui disparaît au profit d'une communauté nouvelle « à laquelle on rend hommage », « aujourd'hui plus ouverte sur l'extérieur, riche de relations humaines renouvelées, et soucieuse de garder des formes d'identité dont elle se sait, et se veut, l'héritière ».
Châteaux, écoles, sobriquets…
Le Lizieux et les litiges de forestage et pâturage, la Cour de Justice du mandement de Bonas, les châteaux, l'attitude du territoire durant la Révolution, l'histoire de ses bâtiments emblématiques, la profonde fracture confessionnelle, les créations et évolutions des écoles, les maires, pasteurs et curés, les béates, les foires, les commerces d'hier et d'aujourd'hui, les sobriquets et bien d'autres sujets accrocheront sans coup férir le lecteur curieux qui picorera tout à loisirs dans tel ou tel chapitre selon son appétence pour le thème exploré.


haut

Jeudi 9 décembreÀ plus d'un titre

Sébastien Berlendis
" Seize lacs et une seule mer "
(Actes Sud)

Le récit d'un été passé à découvrir les multiples lacs qui quadrillent et entourent Berlin, en suivant le tracé imprévu d'une femme de lac en lac. Il y en a seize à explorer et, au bout du voyage, la mer Baltique. Les images défilent comme une rétrospective d'un Berlin bucolique, loin des axes urbains et des lieux communs. Un portrait bleu lacustre inattendu de la grande ville allemande.


haut

Jeudi 16 décembreÀ plus d'un titre

Jean Ducreux
" Salsa picante "
(Héraclite)

Lyon, décembre 2019 - Un mannequin sud-américain est assassiné devant la statue équestre de Louis XIV en pleine fête des Lumières, sous les yeux incrédules de plus d'un millier de personnes. Avant de mourir, la jeune femme a le temps de prononcer deux mots étranges : « Salsa Picante », deux mots qui entraîneront, bien malgré lui, l'enquêteur privé Nacho Obispo sur la piste des tueurs.
Ce détective au profil atypique - père de six enfants et d'un chien craintif, très attaché à ses racines hispaniques - se lancera alors dans une traque haletante mettant en danger son intégrité physique, mais aussi celle de ses proches. Son sang-froid et son panache suffiront-ils à déjouer les nombreux pièges qui lui seront tendus dans la capitale des Gaules ?


haut

Jeudi 23 décembreÀ plus d'un titre

Gérard Lindeperg
" Avec la Loire "
(Éditions de l'Aube)

Ce livre relate l'expérience de l'auteur de de responsable socialiste et de député. Sans langue de bois ni faux-semblant, il nous révèle les arcanes de la vie politique à Saint-Étienne et les coulisses de l'Assemblée nationale. Le récit commence au début des années 1990, à une époque où la droite était hégémonique dans la Loire. Il déroule sur une décennie l'histoire de la gauche dans ce département industriel sinistré ; il dévoile au plus près la vie d'une fédération socialiste, longtemps déchirée, qui parvint à se reconstruire et à retrouver sa place parmi les grands partis du département. Gérard Lindeperg dessine d'un trait vif les portraits de nombreux acteurs de la période et témoigne de son attachement à une ville qui lui rappelle le Creusot de son enfance. Gérard Lindeperg, homme politique français, fut un proche collaborateur de Michel Rocard. Il est vice-président de la Fondation Jean-Jaurès.