Lire à Saint-Étienne est une association de promotion du livre et de la lecture.

L'agenda
Vendredi 17 janvier Émission à 18h
Yves Crouzet
pour son ouvrage "Les couleurs de l'amour",
au Campus Tréfilerie.
Vendredi 24 janvier Émission à 18h
Jacques Plaine, Jeanluc Epallle et Olivier Glain
pour leur ouvrage "Dico Gaga",
à l'Epallle-Théâtre, La Ricamarie.
Vendredi 31 janvier Émission à 15h45
Bruno Testa
pour son ouvrage "Les Italiens",
au Campus Tréfilerie,
• 15h, au Pôle des Services, rencontre avec Bruno Testa, dans le cadre de "Lire à Roche",
• 17h15, "Carte blanche" à Grégory Mazenod, directeur des éditions Utopia, pour l'ouvrage collectif "Pourquoi Saint-Étienne ?".
Jeudi 6 février Thé littéraire à 16h30
au Musée d'Art et d'Industrie avec le concours de la Bibliothèque municipale.
Vendredi 7 février Émission à 18h
Pierre Petit
pour son ouvrage "Le pont des derniers soupirs",
au Campus Tréfilerie.
Vendredi 14 février Émission à 18h
Jeanne-Marie Avit
pour son ouvrage "Céleste, la fille de Perline",
au Campus Tréfilerie.
Vendredi 21 février Émission à 18h
Daniel Mandonet Georges Magand
pour leur ouvrage "Pilat en lumière",
à la Librairie de Paris.
Vendredi 28 février Émission à 18h
Michel Redon
pour son ouvrage "Armes et cycles dans la Loire",
au Musée d'Art et d'Industrie,
• 17h15, dépouillement du vote du Jury du Prix Louis Nucéra,
• 17h45, Carte blanche à Philippe Forissier pour son livre "Le matru de la rue Saint-Jean".
• Campus Tréfilerie : Bât. M, 35 rue du 11 novembre Saint-Étienne
• Musée d'Art et d'Industrie : 2 place Louis Comte Saint-Étienne
• Pôle des Services : 12 rue Dr Calmette Roche la Molière
• Librairie de Paris : 6 rue Michel Rondet Saint-Étienne

Alain Dumas, "Les replis du monde" (5 Sens Éditions)

Bertrand Chavanis, "Le Consul" (Les 3 Colonnes)

Thierry Poyet, "La petite Stéphanoise" (Coup de cour du Prix Fauriel 2019) (Ramsay)

Yves Crouzet, "Les couleurs de l'amour" (City Édition)

Jacques Plaine - Jeanluc Epallle - Olivier Glain, "Dico Gaga" (Actes Graphiques)

Bruno Testa, "Les Italiens" (Utopia)

Grégory Mazenod, "Pourquoi Saint-Étienne ?" (Utopia)

Pierre Petit, "Le pont des derniers soupirs" (Presses de la Cité)

Jeanne-Marie Avit, "Céleste, la fille de Perline" (Charleston)

Daniel Mandon - Georges Magand, "Pilat en lumière" (Éditions du Mot Passant)

François Bouchut, "Noces à moelle" (Edilivre)

Michel Redon, "Armes et cycles dans la Loire" (Actes Graphiques)

Philippe Forissier, "Le matru de la rue Saint-Jean" (Auteurs des régions et des terroirs)

Florence Roche, "Le pensionnat de Catherine" (Presses de la Cité)

Gérard Georges, "La Perle de l'Est" (Ramsay)

Philippe Lemaire, "Des nerfs d'acier" (De Borée)

Roger Royer, "La faucon des Hautes Terres" (De Borée)

Jof Brigandet, "L'absolue verticalité de l'horizon" (Éditions du Caïman)

Jean-Louis Nogaro, "Le diable vous emporte" (Éditions du Caïman)

Pour tous renseignements,
contactez le 04 77 25 09 64
Programme des vendredis littéraires

haut

Vendredi 3 janvierÀ plus d'un titre

Alain Dumas
" Les replis du monde "
(5 Sens Éditions)

24 novembre 1815. Alors que le village de Huaynapukyo essuie les assauts d'un orage d'une rare intensité, Maximiliana Canahuari subit ceux du curé Nicusor Bolca, qui donneront naissance au protagoniste de l'histoire. Des hautes terres andines aux forêts tropicales, en passant par les déserts arides et d'étranges îles blanches, Juan de Dios découvrira-t-il ce que cachent les replis du monde ?


Carte blanche


Bertrand Chavanis
" Le Consul "
(Les 3 Colonnes)

Dans cet ouvrage haletant, un avocat quadragénaire rencontre un trafiquant hors norme. Commence alors une fabuleuse épopée où les protagonistes, bientôt projetés au plus haut sommet du pouvoir, sont amenés à déjouer un attentat terroriste d'une ampleur sans précédent. En suivant les aventures hautes en couleurs de nos héros, vous découvrirez l'Afrique, sa légèreté, la gentillesse de ses habitants, et la douceur de ses mœurs. Géopolitique, libéralisation des drogues, terrorisme. sont au menu de ce récit où les surprises se succèdent à un rythme effréné.


haut

Vendredi 10 janvierÀ plus d'un titre

Thierry Poyet
" La petite Stéphanoise "
- Coup de cœur du Prix Fauriel 2019 - (Ramsay)

Saint-Étienne, 26 mai 1944. Plus de mille bombes s'écrasent sur la ville, les morts se comptent par centaines. Parmi eux, deux frères de huit et quinze ans. Brigitte, leur jeune sœur, grandit dans le souvenir, le chagrin et l'espoir. Sortir de l'enfance, connaître ses premières amours : la fin des années 40, les années 50 se donnent à elle comme une seconde chance. Un mariage, un enfant. Mais le bonheur ne niche pas toujours où on va le chercher…


haut

Vendredi 17 janvierÀ plus d'un titre

Yves Crouzet
" Les couleurs de l'amour "
(City Édition)

À la suite d'un choc amoureux, Valentin a perdu la vision des couleurs. Il est convaincu qu'il guérira de cette étrange maladie quand il rencontrera la femme de sa vie. Mais d'échec en échec, il désespère de la trouver. Jusqu'au jour où il retrouve celle qui est à l'origine de son mal, Julie, son amour de jeunesse. Le miracle tant espéré se produit enfin : il voit à nouveau en couleurs ! Mais est-ce bien Julie qui est à l'origine de cette guérison ?


haut

Vendredi 24 janvierÀ plus d'un titre

Jacques Plaine - Jeanluc Epallle - Olivier Glain
" Dico Gaga "
(Actes Graphiques)

Les auteurs ont mitonné cet astucieux ouvrage de référence, qui se lit de multiples manières : le gaga des sources pour les universitaires, chercheurs et étudiants, le flot du langage pour tous ceux qui craquent à la lecture - à haute voix bien entendu - de ces expressions désopilantes et tendres, et le DICO avec prononciation !


haut

Vendredi 31 janvierÀ plus d'un titre

Bruno Testa
" Les Italiens "
(Utopia Éditions)

Fin du 19e siècle. Des dizaines d'Italiens quittent leur région natale, entre Rome et Naples, pour un village de la plaine du Forez qui vivote depuis plus de mille ans à l'ombre de son prieuré. Ils arrivent appelés comme main d'œuvre pour une verrerie qui vient de s'installer, à proximité du canal du Forez. La transformation du village va être brutale et profonde.


Carte blanche


Grégory Mazenod, directeur des éditions Utopia pour l'ouvrage collectif
" Pourquoi Saint-Etienne ? " (Utopia)

Pourquoi Saint-Étienne ? est une ballade artistique et littéraire guidée au gré de l'intimité de 42 créateurs. Certains de ces auteurs ou artistes, connus, en devenir ou tapis à l'ombre des crassiers, sont demeurés à Saint-Étienne. D'autres, partis de nombreuses années, sont finalement revenus définitivement en gare de Châteaucreux. Certains arpentent d'autres collines mais conservent toujours en eux un attachement profond tout particulier, tandis que d'autres encore, découvrant la « ville noire », l'ont définitivement chevillée au corps.


haut

Vendredi 07 févrierÀ plus d'un titre

Pierre Petit
" Le pont des derniers soupirs "
(Presses de la Cité)

Il était bien tranquille, Jean-Baptiste Quillet, dans son café du Pont, en ce dimanche d'hiver, à écouter les élucubrations de Kiki, le boulanger, souvent son unique client du jour. Pierpont n'est qu'un village de passage, on le traverse, on n'y reste pas… Rien donc ne serait venu troubler le calme dominical sans la violente tempête de neige qui, en quelques heures, bouche tous les accès à ce village de Haute-Loire. Comme assiégé, le café du Pont devient le refuge d'une cohorte bigarrée de naufragés de la route. On se réchauffe, on se réconforte, on joue une partie de belote… Tout bascule avec l'arrivée d'Hélène, vingt ans, porteuse d'une lettre dont le contenu fait écho à un sombre épisode qui a secoué le pays.
Dès lors, dans le paisible village de Pierpont, plus rien ne sera comme avant…


haut

Vendredi 14 févrierÀ plus d'un titre

Jeanne-Marie Avit
" Céleste, la fille de Perline "
(Charleston)

À la Libération, Céleste a vingt ans. En quelques heures, sa vie bascule dans l'horreur. Elle abandonne tout, choisissant de vivre loin des siens. Son amour pour Alexander, un soldat américain, l'entraîne à faire des choix qui ne correspondent pas à ce qu'elle est vraiment : une femme libre et responsable. Peut-elle se résoudre à rester l'épouse soumise qu'on attend d'elle ou va-t-elle exiger davantage de la vie ?


haut

Vendredi 21 févrierÀ plus d'un titre

Daniel Mandon - Georges Magand
" Pilat en lumière "
(Éditions du Mot Passant)

Ce beau livre nous emmène dans une flânerie au cœur du Pilat. À travers les photos de Georges Magand et le texte de Daniel Mandon, on découvre un lieu de lumière, de vie, de couleurs, de nuances. L'auteur et le photographe nous ouvrent et nous offrent un paysage grandiose.


Carte blanche


François Bouchut
" Noces à moelle "
(Edilivre)

« Je vous déclare unis par les liens du mariage ». Chaque samedi matin, Raoul Pont, adjoint au maire, célèbre des unions. Tout en déclinant les actes du Code civil, il se prend à imaginer ce que sera la vie « des époux qui se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance ». Il se trompe régulièrement. Là où il pense échec, c'est bonheur. Là où il voit réussite, c'est fiasco.


haut

Vendredi 28 févrierÀ plus d'un titre

Michel Redon
" Armes et cycles dans la Loire "
(Actes Graphiques)

L'arme et le cycle font partie des industries traditionnelles de la Loire, qui ont connu un brillant essor et ont fait rayonner la réputation industrielle de Saint-Étienne. Ce système s'est écoulé comme un château de cartes dès la disparition des donneurs d'ordre dans les années 1970-1980. Aujourd'hui, de jeunes entrepreneurs jouent la carte de la nouveauté technique haut de gamme.


Image non disponible
Carte blanche


Philippe Forissier
" Le matru de la rue Saint-Jean "
(Auteurs des régions et des terroirs)


haut

Vendredi 6 marsÀ plus d'un titre

Florence Roche
" Le pensionnat de Catherine "
(Presses de la Cité)

Dans les années 60, les secrets de la guerre commencent à affleurer… Samuel, jeune professeur, découvre l'origine de son adoption : à 6 ans, il a fui le chalet où des passeurs avaient rassemblé de riches familles juives pour les dépouiller et les abattre. Camille, elle, n'a connu que l'éducation sévère de sa mère Catherine, directrice de pensionnat. Dans la région d'Annecy, ils vont se rencontrer et mener ensemble une périlleuse quête de vérité.


haut

Vendredi 13 marsÀ plus d'un titre

Gérard Georges
" La Perle de l'Est "
(Ramsay)

Hiver 1996 en Auvergne. Chez Marcellin Latour, veuf et ancien professeur de Lettres, le téléphone sonne : c'est la gendarmerie. Une jeune femme, originaire d'Europe de l'Est, est recherchée. Il la découvre réfugiée dans sa grange. Pourquoi est-elle recherchée ? La réponse se trouve peut-être dans son passé un peu trouble en Pologne. Mais cette histoire va aussi montrer la passion inavouée d'un homme vieillissant pour une jeune femme étrangère que tout le monde semble rejeter.


haut

Vendredi 20 marsÀ plus d'un titre

Philippe Lemaire
" Des nerfs d'acier "
(De Borée)

Fin XIXe siècle, Johan de Winkler quitte sa Lorraine natale pour Paris avec l'intention de marcher sur les traces de Rimbaud. Le destin se charge de faire voler ses ambitions en éclats. Devenu journaliste, il rendra compte de la construction de la tour Eiffel, triomphe du génie industriel français, mais aussi des scandales qui secouent alors la France.


Carte blanche


Roger Royer
" Le faucon des Hautes Terres "
(De Borée)

Après des années d'absence, Cazalis revient dans son village natal afin de se ressourcer après une vie mouvementée. Mais les gens se méfient de ce personnage parti depuis longtemps qui tente de reprendre sa place. Entre mentalités étriquées, rumeurs galopantes et mystères à élucider, celui que les villageois appellent le « Faucon » aura fort à faire pour goûter enfin à une vie paisible. D'autant qu'il ramène dans cette paisible bourgade une « étrangère » et des idées qui pourraient bien semer le trouble…


haut

Vendredi 27 marsÀ plus d'un titre

Jof Brigandet
" L'absolue verticalité de l'horizon "
(Éditions du Caïman)

Plus provocateur que jamais, Jof Brigandet démontre, à travers les histoires de deux couples, à quel point il est illusoire de prétendre comprendre les femmes et quel danger cela représente de vouloir s'y essayer. L'auteur nous livre deux textes où les quotidiens de Case, l'écrivain et de Jean, le professeur de dessin à la retraite, effrayants tant ils nous sont proches, deviennent des théâtres burlesques aux acteurs éperdus.


Carte blanche


Jean-Louis Nogaro, directeur des éditions du Caïman pour le recueil collectif de nouvelles
" Le diable vous emporte " (Éditions du Caïman)

Elles sont huit à avoir prêté leur plume. Huit auteures de polars et de romans noirs reconnues. Et lorsque l'association Dora-Suarez leur a proposé de participer à un recueil collectif dont le thème était de jouer avec les limites …à dépasser ou pas, elles ont pris un malin plaisir à jouer avec les-dites limites, dans toutes les acceptations du terme. C'est donc à un road-trip littéraire et géographique que ce septième opus des « Nouvelles Dora-Suarez » nous convie. Littéraire, d'abord, avec huit univers, huit styles pour éprouver les ressorts de chacun d'entre nous lorsque les situations, les autres, nous-mêmes, la vie, quoi, nous poussent dans nos derniers retranchements. Femme battue, humilié, peuple en guerre ou dominé, amour maternel, vengeance… non, tout n'a pas encore été écrit sur ces thèmes universels. Voyage géographique aussi, et parfois même géopolitique, puisque que l'imagination des auteures vous entraînera des rives cubaines jusqu'en Syrie…